top of page
AdobeStock_112027473.jpeg
bad-Plan de travail 15.png

BILLET DE BLOG

  • Photo du rédacteurLoubert

Pourquoi DJI ne veut pas ouvrir le SDK pour le Mavic 3 - Une histoire de $$$ ?



Nous sommes nombreux à nous offusquer (et le mot est faible) sur le fait que DJI refuse obstinément d'ouvrir le SDK (Sofware Developpment Kit) pour que des applications tierces puissent profiter des avantages qu'il offrirait... Mais nous sommes beaucoup moins nombreux à pleurer sur des ravages que cela aurait sur les ventes du Mavic 3 Enterprise.


Comparons :

Les avantages du Mavic 3 Enterprise vs. le Mavic 3 :

- La possibilité d'avoir un positionnement RTK (facturé près de 900$US) centimétrique.

- La présence d'un obturateur mécanique.

- Le fait qu'il soit programmable avec l'application DJI Pilot 2 et ... des applications tierces.


Je suis mauvaise langue :

  • Le Mavic 3 "normal" EST "programmable".

Ah oui ? Avec des waypoints ? Sur une manette avec un petit écran ? Avec une interface douteuse ? Je rigole 'gras'. Où est l'interface web de programmation ? Ou sont toutes les options qu'offrent les applications tierces ?

  • Le Mavic 3 Enterprise est beaucoup plus précis.

C'est un fait : avec un obturateur mécanique, il n'y a plus d'effet de "rolling shutter" propre aux obturateurs électroniques. Mais entre nous, les logiciels de photogrammétrie sont maintenant programmés pour prendre en compte cet effet.

De plus, l'ajout d'un positionnement par RTK offre un positionnement centimétrique. Oui, ça coûte cher, mais... non, ce n'est pas un prérequis pour tous.


La boîte de Pandore de DJI

Offrir le SDK au Mavic 2 Pro, au Air 2S et... au Mini 2, et les rendre programmables grâce au SDK, c'est un peu comme si DJI avait ouvert la boîte de Pandore, et l'avait offerte sur un plateau d'argent à ses clients.

Parce qu'avec le SDK, l'utilisateur d'un drone d'entrée de gamme peut faire des missions qui étaient impensables sans. Littéralement, DJI nous a fait goûter un bonbon extraordinaire, mais maintenant...


...Vous aimiez ? Eh bien payez maintenant.

Sinon, procurez-vous un Air2S / Mavic 2 pro usagé, et le tour est joué.


Minute : le SDK, à quoi ça sert ?

Pour la majorité des Terriens, le SDK ne sert à rien du tout. Mais pour une poignée d'entre eux, cela signifie d'être capable de faire des choses qu'il est tout simplement impossible de faire avec des drones non programmables. L'intérêt du SDK est ÉNORME, car il permet aux possesseurs de drones de DJI compatibles de passer par des applications tierces.


Pas de SDK, pas d'application tierce, et... fin de la fête.

Les fonctionnalités développées par ces applications tierces sont juste incroyables, car elles décuplent, littéralement, les possibilités offertes par des drones dont la fonction première est à la base simplement... récréative. Et de là à phagocyter les drones de la gamme professionnelle de DJI - i.e. les Mavic 3 de la gamme Enterprise , il n'y a qu'un pas... ou une bouchée.


Euh.. Explique, parce que là, je commence à avoir du mal à te suivre...

Les applications tierces, comme Litchi, DroneLink, Pix4D Mapper, Drone Harmony, Maven, et j'en passe, sont des applications développées par des entreprises tierces dont l'objectif est d'ajouter des fonctionnalités aux drones qui ne sont pas nativement présentes dans les applications de base développées par DJI.

Et ces applications dépendent à 100% du SDK de DJI.


Ces applications permettent par exemple de programmer des missions de drone depuis le confort de votre écran d'ordinateur. Grâce à une interface Web (dans la plupart des cas), vous pouvez planifier une mission que vous ferez plus tard, et que vous pouvez répéter autant de fois que vous le souhaitez. Imaginez :

  • Décolle

  • Déplace-toi à tel endroit

  • Oriente-toi vers telle direction

  • Mets la nacelle à tel angle

  • Prend une photo à toutes les 2 secondes

  • Déplace-toi à telle vitesse jusqu'à tel point

  • Recommence

Sur le terrain, l'application se synchronise avec ce que vous avez préparé sur votre ordinateur, et il n'y a plus qu'à presser le bouton "Start" pour que la mission se fasse toute seule. C'est bluffant !


Sur quoi tu te bases pour nous dire des choses pareilles, on veut des exemples !

Vous voulez des exemples ? Avec plaisir ! On va y aller crescendo.

  • Faire un mouvement de 'Cable Cam'. Je mets au défi quiconque d'en faire un proprement, sans programmation. Alors qu'en utilisant une application tierce, c'est d'une simplicité bluffante... Exemple :

(oui, j'aime bien l'application Maven, mais on peut faire ça avec d'autres applications)

  • Virtualiser des missions, pour donner une idée d'un rendu cinématique à un client. Par exemple, un parcours de golf :

Ici, nul besoin de drone pour montrer l'exemple. Mais avec un drone, ça serait tellement plus beau que sur Google Earth, vous ne croyez pas ?


  • Faire des logos dans le ciel en "light Painting". Évidemment, ce n'est pas tout le monde que cela intéresse, mais sans ce SDK, on oublie tout de suite. Cliquez sur l'image pour voir des exemples de ce que ça peut donner :


  • Faire de la photogrammétrie. Évidemment, c'est la principale raison pour laquelle DJI refuserait de porter son SDK sur le Mavic 3. Ça serait tellement beau. Voyez par vous-même : ceci a été réalisé en simulant du 'smart oblic' - les plus érudits d'entre nous sauront de quoi je parle - avec un ... DJI Mini 2.

Vous voulez voir le résultat ? Be my guest :

Ceci a été réalisé avec DroneLink, une application tierce que j'affectionne particulièrement, un DJI mini 2 et Agisoft Metashape. On parle d'une solution de moins de 1000$ tout inclus.


Est-ce que vous imaginez maintenant ce que ferait un DJI Mavic 3 'classique' s'il était programmable ? Selon moi, cela impacterait directement les ventes de Mavic 3 Enterprise.


Ok, je suis convaincu... Une lettre ouverte à DJI ? Ça marcherait ?

Essayons, nous ne sommes pas à l’abri du fait que cela fonctionne :


Cher DJI,
Je suis un fervent utilisateur de vos produits depuis bien longtemps. Vous nous avez offert la possibilité de voir bien au delà de ce que nos simples yeux de Terriens nous permettent de voir depuis le sol. Et pour cela, je vous remercie.
Maintenant, alors que vous nous avez fait goûter au fruit défendu (A.K.A. le S.D.K), et que tant de pilotes vous le réclament, je vous demande, pour nous pauvres pilotes, de voir bien au delà de Votre imagination.
Un de vos disciples."

À bon entendeur... N'hésitez pas à relayer !


Et pour celles et ceux qui veulent des formations sur la programmation des drones, DJI ou pas, je suis à votre disposition ! Il n'y a juste qu'à me contacter.




51 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Vous aimez nos articles ?
Soyez aux premières loges :

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion. Nous publions régulièrement des nouvelles, trucs et astuces, techniques, et revues de matériel ou de logiciel.

Pas de spam, promis ! Parole de pilote !

Merci pour votre inscription !

bottom of page