top of page
AdobeStock_112027473.jpeg
bad-Plan de travail 15.png

BILLET DE BLOG

Quel drone pour débuter ?

Dernière mise à jour : 10 avr. 2023


Comment choisir son drone ? Telle est la question.

Nous allons aborder cette question par quelques questions récurrentes souvent posées sur les réseaux sociaux :

"C'est quoi le drone avec le meilleur rapport qualité-prix ?"

"J'ai un budget de xxx$ - que me conseillez-vous ?"

"Mon patron a besoin d'un drone. Qu'est-ce que je dois acheter ?"

"C'est quoi vos trucs et astuces pour économiser à l'achat d'un drone ?"


Vous remarquerez que toutes ces questions ont deux points communs : elles sont fréquentes, et elles sont vagues. Alors, procédons par étape.

Selon moi, les questions suivantes sont celles que tout nouvel acquéreur de drone doit se poser :


Quel est mon besoin ?

  • Je veux aller en vacances, et je ne veux pas m'encombrer. Je veux faire de belles photos. Je ne suis pas professionnel, et je veux pouvoir m'amuser.

  • J'ai besoin d'un drone facile à utiliser pour faire des photos immobilières ou des inspections assez basiques.

  • Je veux m'initier au pilotage.

  • Je veux faire de belles photos et de belles vidéos, usage amateur averti.

  • Je souhaite m'orienter vers un usage professionnel à court / moyen terme.

Quel est mon budget ?

  • Je ne suis pas bien riche

  • J'ai quelques sous de côté

  • Je veux de quoi de bien

  • No limit (chanceux)

Quel type de pilote est-ce que je suis ?

  • Plutôt un "conducteur de drone" : je prends de belles photos et des vidéos cinématiques.

  • Plutôt un "pilote de drone" : je pilote des drones FPV pour faire des vidéos plus dynamiques.

La question peut paraître niaiseuse, mais elle est importante.


Est-ce que je suis capable / est-ce que je veux étudier pour ma licence de pilote de drone ?

Parce que, vous le savez sûrement, mais tous les drones de plus de 250 grammes au Canada doivent être immatriculés et pilotés par des pilotes détenteurs d'une licence de pilote de drone délivrée exclusivement par Transports Canada.


Si vous savez répondre à ces questions, vous pouvez maintenant choisir un drone.


Réponses :


Vacances, réseaux sociaux, photo immobilière de qualité standard, sans permis, pour "conducteur de drone débutant", et petit budget :

J'irai sur un DJI mini 2 ou mini 3 Pro. Les DJI mini 2 usagés en bonne condition, que l'on trouve régulièrement sur les sites de petites annonces, sont des drones avec un excellent rapport qualité prix. Ils permettent de remplir la plupart des missions de base, sont faciles à piloter, et ne nécessitent aucune compétence particulière.


Le mini 3 (pas "Pro") offre une bonne alternative à celles et ceux qui ont un budget plus séré. Mais cela vient avec quelques restrictions

Voici un tableau comparatif. Attention : avec les mises-à-jour à venir, ces données pourraient changer :


Pour vous procurer l'un ou l'autre, cliquez sur l'image ci-dessous :

Les drones de la marque Autel Robotics, dans la gamme "Nano", sont aussi d'excellentes options pour celles et ceux qui veulent éviter DJI.


À ne pas faire : Acheter un drone "cheap" sur Amazon. Vous perdrez instantanément votre argent. Les drones "cheap" sont vraiment les pires choses que vous pouvez acheter.


À ne pas faire : Acheter sur un coup de tête. Prenez votre temps. Vous sauverez autant d'argent.


À faire : Magasinez votre drone, demandez des conseils à un ami qui s'y connaît mieux que vous. Même mieux, contactez-moi pour un cours d'initiation au pilotage !


Usage amateur averti, avec quelques sous de côté, pour "conducteur de drone occasionnel à régulier", avec bonne qualité photo et vidéo, (mais) qui nécessite une licence de pilote de drone :

J'irais sur un DJI Air2S ou un Autel Evo Lite. Ces deux options sont réservées aux pilotes qui savent vers quelle qualité photo et vidéo ils souhaitent s'embarquer. Personnellement, je pense que le DJI Air2S est un drone plus abouti, mais Autel fait également de très bons drones.



Dans les drones usagés, le DJI Mavic 2 Pro est une excellente machine qui a encore bien des atouts à faire valoir par rapport aux nouveaux drones sur le marché. Si vous avez l'occasion, ou voulez éviter DJI, les Autel Evo II sont d'excellentes machines aussi, qui ont fait leurs preuves.

Autre type de drone : le Skydio 2+, qui peut aussi être une alternative à ceux qui souhaitent un drone relativement autonome.


À ne pas faire : Acheter un drone non déballé sur les petites annonces. Vous n'êtes à ce moment pas à l'abris d'acheter un drone qui a été volé, et qui peut avoir été "bloqué". Vous seriez alors victime de recel. Je me suis fait avoir une fois. Plus jamais !


À ne pas faire : Si une annonce en ligne est trop belle, fuyez. Si vraiment le vendeur et son annonce vous semblent corrects, préparez un contrat de vente, et prenez toutes les coordonnées de l'acheteur. Les arnaqueurs ne vous donneront jamais leurs coordonnées. Les honnêtes gens n'auront aucun problème à vous donner ce que vous voulez.


À faire : Veillez à TOUJOURS tester le drone avant de l'acheter.



Usage semi-pro, excellente polyvalence, pour "conducteur de drone" avec de l'expérience, avec une licence de pilote de drone, et un budget conséquent :


J'irais ici sur le DJI Mavic 3 / Mavic 3 Classic. Ce sont des machines qui évoluent bien, et que personnellement, j'adore. Les Evo II Pro de dernière génération sont excellents aussi.


À ne pas faire : Si vous souhaitez une formule complète, n'achetez pas le combo "fly-more", mais uniquement ce dont vous avez besoin. En effet, DJI vend beaucoup d'accessoires dans son kit "fly-more" qui sont non seulement hors de prix, mais d'une utilité parfois douteuse (sac à dos bizarre et chargeur séquentiel ... spécial).


À faire : Pour une formule complète chez DJI, achetez de préférence :

  • Le kit Mavic 3 de base, évidemment.

  • La manette qui vous convient (RC N1 ou mieux, la RC Pro - que personnellement j'adore).

  • Le nombre de batteries dont vous avez besoin, sachant qu'une batterie offre plus de 30 minutes de vol dans des conditions normales.

  • Un chargeur sur Amazon.

  • Un sac à dos pour photographe.

  • Les accessoires que vous souhaitez.

Cela vous coûtera probablement aussi cher, mais au moins, vous remplacerez le superflu par ce dont vous avez vraiment besoin.



Usage récréatif, pour "pilote de drone - FPV", sans licence de pilote de drone, pour débuter et s'initier au pilotage en immersion.

Le drone FPV est une discipline à part entière dans le monde des drones, et pour maîtriser l'art du pilotage FPV, il vous faudra vous préparer convenablement. Je vous propose d'y aller en trois étapes :

  1. Achetez une manette, et un simulateur sur votre ordinateur. Après quelques heures sur "simu", vous devriez être capable de passer sur un vrai drone FPV.

  2. Quand vous vous sentirez à l'aise, un drone sur lequel j'ai fait mes premières armes est le kit BetaFPV - Citus Pro. D'autres versions sont disponibles, mais j'ai bien aimé celle-ci. Le drone fourni est certes petit, mais le kit est relativement complet. Prévoyez tout de même de prendre quelques batteries de plus que ce qui est fourni dans le kit de base. D'ailleurs, vous pouvez sautez l'étape 1 si vous voulez, car la manette fournie dans ce kit, bien que basique, est compatible avec l'utilisation d'un simulateur.

  3. Si vous souhaitez rester en dessous de 250 grammes, il y a

  4. Les DJI Avata et DJI FPV sont des bons modèles, mais ils peuvent laisser un goût amer aux utilisateurs avertis, qui ne retrouvent pas leurs sensations avec des drones FPV fait sur mesure.

  5. Si vous voulez percer et que vous vous sentez vraiment à l'aise, il existe une offre incroyable sur Internet, avec plein de marques différentes, trop nombreuses pour les nommer toutes. Je vous invite alors à regarder les nombreuses vidéos qui existent sur Youtube pour vous faire une idée des modèles qui vous conviendraient le mieux.

Point important : si vous souhaitez voler avec un drone FPV de plus de 250 grammes, vous devrez TOUJOURS être accompagné d'un observateur visuel. En effet, dans la mesure où le pilote ne voit pas le drone (il voit seulement le flux vidéo transmis par le drone), un observateur visuel aura la tâche de toujours guider le pilote et lui assurer un espace de pilotage "clean" - entendez : sans obstacles ni risques.


284 vues1 commentaire

Posts récents

Voir tout

Vous aimez nos articles ?
Soyez aux premières loges :

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion. Nous publions régulièrement des nouvelles, trucs et astuces, techniques, et revues de matériel ou de logiciel.

Pas de spam, promis ! Parole de pilote !

Merci pour votre inscription !

bottom of page