top of page
AdobeStock_112027473.jpeg
bad-Plan de travail 15.png

BILLET DE BLOG

  • Photo du rédacteurLoubert

Quickie : La saison des amours, ou le risque aviaire.

Dernière mise à jour : 11 avr. 2023



Les drones ne partagent pas l'espace aérien qu'avec les avions, les hélicoptères et tous les autres aéronefs imaginés par l'Homme...

Nous autres humains, et pilotes de drones par extension, avons tendance à oublier que la cohabitation doit aussi se faire avec les ... Oiseaux.


Pourquoi tu nous sors ce billet maintenant ?


Les oiseaux existent depuis des millions d'années, et ont développé des façons de survivre propre à chaque espèce. Et pendant la saison des amours (c'est-à-dire... maintenant ;-) ), chaque espèce va réagir différemment en fonction des menaces qui vont être détectées dans l'espace aérien qui leur sert de territoire :

  1. Certaines espèces se cachent ou se camouflent.

  2. D'autres espèces fuient les environnements néfastes.

  3. D'autres peuvent être curieuses...

  4. Et pour finir : certaines espèces attaquent.



OK, j'ai un volatile qui tourne autour de mon drone pendant une mission. Je fais quoi ?


La plupart des pilotes peu expérimentés diront :

" Euh.. Je descends mon drone en vitesse, je le pose, et j'attends que l'oiseau parte... C'est ça ?"

Mauvaise réponse :

L'oiseau, selon son espèce, va "penser" (je simplifie) :

- [Rapace] : "proie = bye bye, moi = faim, moi = attaquer en piqué."

- [Oiseau territorial] : "Drone = Intru sur mon territoire - Moi = défendre territoire - Moi = attaquer Intru."


Pourquoi ?

Dans le meilleur des cas, ça va être une bonne frousse pour l'oiseau et le pilote.

Dans le pire des cas, un contact (un accident), beaucoup de plumes (et de sang) et de plastique disséminé, et un crash avec 2 gros perdants :

  • Un oiseau blessé ou mort.

  • Un drone crashé et détruit. (Et accessoirement, un pilote pas content).

Vous imaginez la scène ?


La plupart des pilotes un peu plus expérimentés diront :

"J'enclenche le mode 'Sport', et je monte à toute vitesse. Je ramène le drone, et je le pose jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de danger".

Bonne réponse :

C'est exactement ce que doivent faire les pilotes de drones en cas d'attaque ou de contact imminent entre le drone et le volatile. Vous enclenchez le mode "Sport" et montez le plus rapidement possible.


Pourquoi ?

L'oiseau n'aura jamais la force de monter aussi vite que votre drone, d'autant plus que ce n'est pas 'naturel' de procéder ainsi dans la nature. Les prédateurs sont en général toujours au-dessus de leurs proies.


Les meilleurs pilotes feront ceci :


Tout d'abord, les pilotes de drones, c'est un peu comme des snipers : Ils travaillent en équipe.

Une équipe est minimalement composée :

  • D'un pilote, qui gère et manœuvre le drone pendant la mission.

  • D'un observateur visuel, dont la mission est de s'assurer que le drone évolue dans un environnement dégagé de toute sorte d'obstruction, qu'elles soient d'origine artificielle ou aviaire.

Dans une équipe qui travaille en harmonie, l'observateur visuel va notifier tous les risques potentiels au pilote, en lui désignant les problèmes auxquels il aura peut-être à faire face. Mais tout est prévu d'avance.

Par conséquent, la communication sera calme et posée, et l'observateur visuel qui anticipera ce genre de situation dira à son pilote :

"Risque aviaire potentiel à [tel emplacement] par rapport au drone. Prépare-toi à manœuvrer."

Maintenant, vous savez quoi faire pendant la saison des amours.


Note importante


Ceci est une des quelques procédures d'urgence que vous devez connaître en tant que pilote de drone. Si vous voulez toutes les connaître, contactez-moi !


Volez en toute sécurité !


40 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


Vous aimez nos articles ?
Soyez aux premières loges :

Inscrivez-vous à notre liste de diffusion. Nous publions régulièrement des nouvelles, trucs et astuces, techniques, et revues de matériel ou de logiciel.

Pas de spam, promis ! Parole de pilote !

Merci pour votre inscription !

bottom of page